LES BEAUX MECS

 

 

La fiche technique :

Créée en : 2011
Avec : Simon Abkarian, Soufiane Guerrab, Olivier Rabourdin
Nationalité : Française
Genre : Drame, Policier, Romance
Statut : Production achevée
Format : 52 minutes

 

Le pitch :

Tout commence en 2010 par l’évasion commune de Tony Roucas dit Tony le Dingue, grand truand condamné "longue peine" et de Kenz, jeune maghrébin issu des mafias des cités. En cellule, ils vivaient dans une incompréhension totale de l’autre et n’avaient rien à se dire. Dehors, le truand vieille école et le futur jeune caïd n’auront plus le choix : ils vont devoir faire route ensemble. Leur cavale cristallise un conflit de générations d’un nouveau genre, où s’affrontent les anciennes méthodes du grand banditisme (préparations méticuleuses, codes, réseaux élaborés) aux nouvelles (tout, tout de suite, n’importe comment). Des deux, quel est celui qui aura le plus besoin de l’autre ? Car son retour à la liberté sera l’occasion pour Tony de renouer avec son passé et de confondre ceux qui l’ont fait tomber : flics et truands. De remonter le fil des trahisons et de parvenir enfin à comprendre comment il a pu perdre la femme de sa vie. Sa quête de vérité ponctuée de flashbacks nous permettra de découvrir qu’à chaque croisée des chemins, une femme aurait pu le sauver : sa mère, dite "La gazette", disparue trop tôt ; Nathalie, l’étudiante révolutionnaire rêvant d’un monde meilleur, Olga, l’amoureuse prête à tout, et Claire, celle qu’il a épousée, celle qu’il a aimée ou cru aimer plus que les autres. Sera-t-il trop tard pour que Nassima, la soeur de Kenz, médecin au coeur intègre, que Tony rencontre au bout de sa route représente davantage que l’impossible espoir d’une autre vie ? Le destin mouvementé de Tony est-il autre chose qu’une vaine et tragique quête d’amour ?

La bande annonce :

Les Beaux Mecs - Bande annonce (Série tv)

Ce que Daniel Telliez en pense :

Agréablement surpris par cette production made in france et qui plus est du service public. Une bonne petite série noire où le milieu rencontre la cité et où la vielle école se mêle à la nouvelle génération dans les arnaques. Un jeu d'acteurs juste, une bande son oppressante aux moments clés, un scénario qui tient la route. Le concept du flashback où le passé rattrape le présent au fur et à mesure de la série est également réussit. Simon Abkarian comme toujours excellent, des dialogues authentiques... Superbe tandem d'acteur, une histoire très bien écrite et jouée à la perfection, on passe un très bon moment, histoire de gangsters et d'arnaques, les "beaux mecs" de l'époque, les manouches, les jeunes de cité... Histoire très prenante et parfois drôle avec le jeune Kenz, impeccable sur toute la série.